S comme SSII vs Cabinet de conseil

Ainsi donc, votre CV remanié a fait des merveilles sur le net. Le froid arrivant, vous utilisez votre portable comme radiateur tant il surchauffe. Nous ne détaillerons pas ici, ce que certaines consultantes esseulées peuvent faire avec un CV mis à jour sur internet et un smartphone en mode vibreur pour combler la solitude de leur vie professionnelle. En 72h toutes les sociétés de conseil veulent vous rencontrer, ont des missions à vous proposer ou trouvent votre profil tellement intéressant. Il y a quinze jours, vous étiez un chômeur anonyme et aujourd’hui l’ensemble de la place de Paris s’arrache vos services. Ne nous remerciez pas, c’est bien normal. La roche Tarpéienne est vraiment très proche du Capitole.

Vous avez donc une multitude de rendez-vous dans les jours prochains et vous hésitez encore entre les cabinets de conseil ou les SSII ? Entre la cherry on the cake ou les viandards. La plus simple des réponses serait : Celle qui paye le mieux ! Cependant, permettez que nous détaillions un peu le sujet. Alors aujourd’hui nous verrons comment différencier une SSII d’un cabinet de conseil. Et nous rassurons les plus mauvaises langues cela ne tient pas qu’au dentifrice du manager qui rend les dents plus blanches en cabinet de conseil. Il faut aussi tenir compte du gel pour les cheveux, du fabriquant pour les costumes,  de la voiture…

Comment savoir si vous entrez dans les locaux d’une SSII ou d’un cabinet de conseil ? Plus ça brille, fait bling-bling, plus cela se donne des airs de société à l’américaine, avec Chesterfields en cuir sombre et moquette en laine épaisse, et plus vous êtes sûr d’être dans un cabinet de conseil. Si au contraire c’est glauque, sale, avec des cloisons en alu, des bureaux sans âmes, un pauvre yucca comme décoration florale, pas de doute, bienvenue dans une SSII.

Mais rassurez-vous tout de suite, les SSII n’existent plus. Même le grand dictionnaire de l’Académie Française envisage de supprimer l’acronyme … quand ils en seront à la lettre S, cela vous laisse une bonne quarantaine d’années devant vous. A croire les recruteurs il n’y a plus de Société de Service Ingénierie Informatique, il n’y a que des cabinets de conseil ou des sociétés de conseil. Les managers ont tant savonné la planche de la SSII, le turn-over est tellement important, les procès-verbaux des tribunaux prud’homaux sont si conséquents que le nom de SSII est devenu un gros mot à côté duquel peste et choléra font office de moindres maux. Attendez les premières rencontres avec d’éventuels employeurs et tous vous expliqueront la larme à l’œil et la main sur le cœur : « Non, nous ne sommes pas une SSII, mais plus un cabinet de conseil. » (l’instant suivant vous entendrez un orchestre à corde sirupeux, pour augmenter l’effet dramatique).

Normalement les choses seraient très simples à vérifier. Vous diriez à votre interlocuteur : « Vous êtes un cabinet de conseil, vous ne faites donc que du forfait. Vous ne travaillez que sur la partie construction des projets et vous n’avez que des seniors dont l’expérience fait la force de votre cabinet ! » Et le pendant du test serait : « Vous êtes une SSII, vous ne faites donc que de la régie. Vous ne travaillez que sur la partie développement des projets et vous n’avez que des juniors dont l’inexpérience fait la force de votre marge. »

Les consultants issus des cabinets de conseil en costumes-cravates stricts ou en tailleurs vestes cintrées-chemisiers blancs jetteraient sur le monde le regard et la morgue de ceux qui sont l’élite du consulting, dont les conseils sont si précieux pour le devenir des entreprises. Ils se présentent généralement de la façon suivante : « Bonjour je suis un(e) consultant(e) de … » et à la place des trois petits points vous glissez le nom de leur société. Les seconds, sans cravate, parfois sans chemise, en jean et baskets seraient les masses laborieuses dont la seule force de proposition serait celle de proposer d’aller boire un café. Ils se présentent généralement de la façon suivante : « Bonjour je suis consultant(e) en mission chez … », à la place des trois petits points ils donnent le nom de leur client et non celui de leur société. Vous notez la nuance.

Historiquement les SSII étaient des SSCI (Sociétés de Services et de Conseils en Informatique). Les SSCI ont voulu balayer un spectre plus large et ont remplacé le conseil par l’ingénierie. Laissant la partie abandonnée à de petits cabinets. Et pendant un temps nous avons pu avoir cette grande distinction entre la SSII pour la maîtrise d’œuvre (MOE), les techniciens ; contre les cabinets de conseil pour la maîtrise d’ouvrage (MOA), le métier, la connaissance. Les cabinets de conseil seraient alors le doux pays des sachants face aux SSII, l’affreux monde des geeks, faisants.

Mais la crise est passée par là. Les niches de la MOA se sont appauvries et beaucoup de cabinets de conseil ont été happés par des SSII qui s’offraient alors les ressources pour assurer la conception ET les développements sur des projets informatiques. D’un autre côté, les cabinets de conseil ont eux aussi élargi leur gamme vers la partie développement afin d’avoir une surface plus importante chez les clients. Bref aujourd’hui c’est un vrai merdier, de différencier SSII et cabinet de conseil. Un manager n’y retrouverait pas ses marges (C’est faux, un manager sait toujours retrouver ses marges).

Conséquence, tous les repaires sur lesquels s’arcboutait la tradition ont volés en éclat. Le forfait n’est plus le seul apanage du cabinet de conseil, la régie ne veut plus exclusivement dire SSII. Un salaire dans un cabinet de conseil peut être bien inférieur à celui d’une SSII, à poste et expérience équivalente. Même les missions ne sont plus le marqueur du clivage. Un cabinet de conseil était jadis plus facilement référencé dans des niches professionnelles, contrairement à une SSII qui ratissait tout sur son passage. Ainsi on trouvait des cabinets de conseil pour des missions de Sécurité des SI dans des groupes de luxe, quant à l’opposé les SSII géraient la Sécurité des SI d’un assureur ou d’une banque. Les clients, jadis plus prestigieux chez les cabinets de conseil, réduisent leurs coûts et peuvent maintenant se payer des SSII tout aussi compétentes. Car si les SSII ont mauvaise presse, les cabinets de conseil n’ont pas su auréoler au mieux leur image. Nivèlement par le bas de l’image de ces sociétés et de ce métier.

Cependant, tous les clients rêvent de travailler avec des cabinets de conseil. Ils s’imaginent que cela rime avec Qualité/Talent et qu’ils se grandiront un peu à côtoyer des consultants issus de ces entreprises. Et oui, même chez le client il y a beaucoup de bassesse. Et tous les clients se heurtent au service Achats qui retoquent le coût de la prestation. Ainsi, au premier jour de la mission, le client vous regarde et vous dit « On voulait … mais ils étaient trop chers alors on vous a pris… Bienvenue. » Ami consultant tu vas devoir ramer un peu plus. Et oui les grands cabinets sont chers et le CAC40 un peu radin. Les cabinets de conseil tirent alors leurs prix vers le bas en s’alignant sur les SSII. Mais le prestige du nom reste pour le client.

Alors que choisir ? Après le boulot la SSII vous laissera tranquille, nous ne pouvons lui enlever cela. D’ailleurs même quand vous êtes au boulot elle vous laisse tranquille. Dès que vous êtes en mission la SSII s’efface avec grâce, légèreté et lâcheté. Bref la SSII c’est deux entretiens d’embauche, une présentation chez le client, un EAI et le chèque de fin de contrat. Voilà à quoi se limiteront vos liens avec elle.

Par contre, le cabinet de conseil vous demande de travailler chez vous. Travail sur les thèmes de votre unité commerciale (BU in english). Travail sur des informations à remonter de chez le client. Travail sur des présentations à faire. Un commercial de cabinet de conseil passe plus souvent chercher des informations auprès de ses consultants et présenter en push d’autres CV. Un commercial de SSII se cache, il connaît la prime mise sur sa tête par ses propres consultants.

Tout le reste est identique chez l’un comme chez l’autre : prime de cooptation, mutuelle, frais pour votre déjeuner, augmentations, non-augmentations, primes, non-primes, mensonges des managers, agacements des consultants. Pas de réponse tranchée à vous fournir entre SSII ou cabinet de conseil. A vous de choisir et vous verrez, cela ira mieux demain.

Les SSII et les cabinets de conseil attirant les clients.

Prochain article : Q comme Quibus, le 25 octobre 2010

Publicités
Cet article a été publié dans Le blog's Ploc. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour S comme SSII vs Cabinet de conseil

  1. Bogomips dit :

    Moi qui me voyais déjà écrire mes mémoires pour en faire profiter la terre entière. Montrer à quelle point le vie des mineurs était accueillante, car oui ils ne payaient pas le trajet (merci l’ascenseur) et cela faisait partie de leur temps de travail. C’est fou comme les dirigeants de SSII oublient ces petites choses. Ils en oublient même certains droits que nos anciens ont payés très cher pour les obtenir. « Comme si le client partait en vacances ! En plus il est content, alors pourquoi pas toi ? ». C’est la qu’on essaye de répondre : « oui mais le client c’est 6 personnes qui font le travail de 3 et mois je suis tout seul pour faire celui de 3 aussi… Heureusement que je suis payé comme la moitié d’un c’est une sorte d’équilibre tacite entre la SSII et moi le conseillé/technicien/laveur de carreaux.
    Mais je vois que mes mémoires ne seront en fait, que le copier-coller de la vie de quelqu’un d’autre. Comme quoi l’informatique, pardon la gestion des systèmes d’information est universelle…

  2. Nam dit :

    Cet article est bien écrit, j’ai posté ce lien sur linkedIn pour le master Informatique pour la Finance à Dauphine!

    • ploooooc dit :

      @Nam, merci pour le lien, mais est-ce bien raisonnable que la Finance de demain glande sur le net ? Pour info les autres articles sont pas mal non plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s