F comme Friday wear

Ce matin là vous vous en souvenez. C’était pour votre premier entretien d’embauche. En partant, votre mère avait ajusté votre col de chemise (ou de chemisier) et lustré vos chaussures, puis votre père était sorti de nulle part avec l’appareil photo « Juste une photo pour ta grand-mère. » Maintenant cette photo de vous trône sur le frigo à côté du bon de réduction de la supérette. Votre petit frère (ou petite sœur) a même ajouté un post it sur lequel on peut lire « La seule fois où il (elle) a trouvé le chemin de la salle de bain. »

Douce famille ! Cette semaine là, vous deveniez Consultant, on ouvrait le champagne, on appelait grand-père pour lui annoncer et votre cadet se réveillait en pleine nuit, arrosé par vos soins. Vous aviez retrouvé le chemin de la salle de bain et celui du lavabo. Une blague en vaut une autre. Un oncle de province écrivait sur votre mur Facebook « de grandes responsabilités entraînent de grands pouvoirs ». Cette nuit là, avant de vous coucher, vous aviez caressé votre costume (tailleur) et vous aviez compris que vous aviez enfin votre tenue de super héros, vous serez Consultman. Vous aviez même rêvé à votre super pouvoir. Vous hésitiez entre : Livrer un projet dans les délais ou Respecter le budget.

Le lendemain, début de mission, et vous commenciez à déchanter. Aux pieds des tours vous retrouvez des dizaines, des centaines, des milliers de Consultmen/women. Ce n’était plus un costume de Super Héros mais juste l’uniforme des jeunes cadres dynamiques. Même costume, même couleur, même coupe,  même chemise, même cravate. Même col bleu. Oui cela peut paraître étrange mais depuis dix ans ont assiste à un revirement. A l’époque de votre père, le col bleu était celui du bleu de chauffe de l’employé, du manuel, du gars qui suait à proximité des hauts fourneaux. Aux cadres les chemises à cols blancs.

Aujourd’hui les choses ont changé. L’employé travaille sur une chaîne de production de très haute technologie et revêt une blouse protectrice et impeccablement blanche, quand le consultant erre dans les couloirs avec sa chemise bleue. Ne mentez pas nous avons tous la même. A moins que le consultant ne soit devenu le manuel, l’employé, le gars qui sue à proximité de la livraison de ses specs.

Nous avons déjà vu que sur le prix d’entrée au RIE (pour mémoire), que sur l’adresse mail (pour mémoire), que sur les avantages (pour mémoire), que sur la diversité (pour mémoire) les différences entre internes et externes étaient visibles, notables et parfois accentuées. Il en va de même avec la tenue. Mais cette fois nous leur tenons la dragée haute. Très haute.

Donc voici comment reconnaître un consultant d’un interne au pied d’une tour ? Le premier porte une cravate. Le second est mal habillé. Ce n’est pas trahir un secret d’état, le consultant fait un véritable effort d’habillement. Il y a, certes, des internes avec des cravates, mais ce sont généralement les directeurs qui ne glandent pas au pied des tours, eux !

Un consultant est l’image de marque de sa SSII et/ou cabinet de conseil. Il va donc falloir qu’il accepte de se plier au code vestimentaire de son employeur, afin de se fondre dans la masse une fois en mission.

Quand l’interne essaie d’être original, il fait juste rire les prestataires avec des mocassins à glands qu’il porte depuis 1982, avec des pulls à épaulettes comme à la grande époque de Dallas, avec ses cravates tricotées orange ou avec des chaussettes à motif dont l’originalité la plus folle part d’Homer Simpson pour aller à … Bart Simpson, pour les plus excentriques. Nous vous faisons grâce des vieilles clientes qui portent un petit haut floqué Hello Kitty, le même que celui de votre petite sœur. L’interne n’a pas à faire attention à sa tenue, il est interne. Il est rivé à son poste. Seule la retraite peut le déboulonner. Alors il ne se formalise plus pour son aspect esthétique. Au risque d’agresser l’œil par son aspect visuel.

Chez les consultants les choses sont un peu différentes. Rappelons (mais vous êtes des lecteurs acharnés et vous le savez bien) que le consultant débarque souvent sur des sujets qu’il ne maîtrise pas forcément. Le costume-cravate, permet d’impressionner un peu ses interlocuteurs internes. Mais le costume est aussi une très bonne façon de s’effacer et de ne pas oublier son statut de plante verte. Avec un costume sombre, une chemise bleue et une cravate, les risques d’impairs, dans la coordination des couleurs, sont assez faibles ; alors que si nous vous laissions coordonner selon vos bons désirs, ce serait carnaval !

Si cette volonté ne vient pas forcément des consultants eux-mêmes, elle est fortement encouragée par les managers, les SSII et les cabinets de conseil. Vous en êtes les représentants, l’image d’une marque, un(e) homme(femme)-sandwich. Et rien ne fait plus peur à un manager que d’avoir des échos négatifs sur votre tenue de la part de votre client.

En effet, le manager ne peut vous imposer votre tenue. Mais cela ne les empêche pas de donner des conseils : « Attache tes cheveux », « Serre ta cravate », « Boutonne ta veste », « Ferme ta chemise », « Ouvre ton chemisier », « Change de chaussures ». Pour des juniors fraîchement sortis de l’école cela a un côté paternaliste supportable. Devenus confirmés, cela frise l’ingérence.

Car en dehors de cette intrusion dans votre penderie, certains SSII et cabinets de conseils poussent les remarques vestimentaires un peu plus loin. De remarques on passe aux ordres et de vestimentaire cela concerne toute la personne : « Dis donc, c’est sympa ces cheveux, on dirait de la moquette, mais demain nous allons voir un client alors tu me lisses ta chevelure. » A peine s’ils n’ajoutent : « Et passe ton visage au talc sinon le client va remarquer que tu es noir. » Ou bien « J’adore tes boucles d’oreille, je mets les même quand je suis en soirée, mais là tu es au travail alors tu me dégages cela vite fait. », « Tu as fais les soldes, sympa tes chaussures, mais avec ça aux pieds tu va nous faire honte. »

Lors de votre entretien, on vous a vendu votre SSII ou cabinet de conseil comme une grande famille. Ils vont vous faire regretter les petites attentions de votre maman, l’appareil photo paternel et même les blagues potaches de votre fratrie.

Pour les managers, un consultant doit être en costume (tailleur), tout le temps. Interdiction de tomber la veste (compter sur vos collègues et amis pour les avertir au moindre écart). Interdiction de venir en inter contrat autrement. Oui, le client ne vient jamais, pas de risque que vous ternissiez leur chère image de marque mais il faut que vous soyez disponible à tout instant pour une qualification.

Costume/tailleur et cela quelque soit l’endroit où vous travaillez. Que vous soyez dans une tour avec le big boss au sommet ou dans un site annexe au fin fond d’une banlieue perdue, c’est la même tenue. Mais cette règle est la même quelque soit votre client, MOA comme MOE. Et quand on travaille avec des développeurs, le costume-cravate, c’est dur. Pour mémoire, des développeurs ceux sont des geeks qui sortent de chez eux. Ils portent toujours le même T-shirt « La Force est en moi », mais le consultant est en costume. Cela frise le ridicule.

Très rapidement le consultant prendre conscience que sa tenue n’est pas l’image de marque de sa SSII ou de son cabinet de conseil mais le gage de sérieux que les managers ne peuvent fournir au client. Alors les consultants souhaitant se rebeller ont mis en application les astuces des Public Schools anglaises où l’uniforme est de rigueur. Pour lutter contre l’uniformité de la tenue, il reste le nœud de cravate. Vous apprendrez plus d’un consultant en regardant son nœud de cravate que la coupe de son costume. Rappelez-vous Harry Potter.

F comme Friday wearPour mesdames les consultantes il y a la coiffure. Et puis il vous reste le vendredi et sa fameuse tenue décontractée, invitation au week end malgré la présence au travail. Mais grâce aux RTT, le Friday Wear est en passe de devenir le Monday Wear et le Wednesday Wear aussi. Alors si le port de la cravate vous irrite le coup, la seule solution reste l’internalisation. Ou bien changez de super héros et dès demain devenez Naked Man. Vous ferez votre petit effet aux pieds des tours et tout le monde aura sous les yeux votre super pouvoir, à moins que sur cela aussi vous ayez gonflé vos prétentions. Vous verrez, cela ira mieux demain.

Tomber la cravate, la chemise et le costume

Prochain article : K comme KPI (franglais), le 20 février 2011

Publicités
Cet article a été publié dans Le blog's Ploc. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour F comme Friday wear

  1. thorkhas dit :

    C’est une vraie fumisterie le costume, surtout en régie… Le consultant est sensé être en partie un commercial… mais un commercial, ça ne passe pas ses journées chez le client à faire son sketch ! tout le temps sur la tension…

  2. Pascal dit :

    Le pull col roulé et la chemise Mao sauvent les allergiques à la cravate !

    Par contre on passe pour un communiste 🙂

  3. yoda dit :

    Certaines boites demandent plutôt de s’adapter au client. Si le client est jean-basket, le presta a le droit de l’être aussi.
    C’est ainsi que j’ai été en sous-traitance dans une SSII aux règles strictes. Je commence en fin de semaine, donc premier jour en chemisier-pantalon. Le vendredi, je remarque que mes collègues sont en jean-basket, donc le lundi j’arrive en t-shirt « La Force est en moi ». En me demandant pourquoi certains collègues ont une cravate… Troublée par cette bizarrerie, je me décide à remettre le chemisier le vendredi. Et je suis entourée de personnes en jean-baskets. Je venais de découvrir le friday wear…

    • ploooooc dit :

      Nous sommes choqués ! Oui vous savez faire preuve d’adaptabilité, mais où est donc votre réactivité ?
      Pied gauche en talon, pied droit en basket et l’on jongle pour présenter son meilleur profil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s